Ce que vous n'auriez pas dû regarder à la TV, la semaine dernière !

Il semblerait que j’aie encore échappé au pire, je vais devoir veiller le petit écran plus sérieusement pour découvrir à quel point vous pourriez regretter de l’avoir allumé.

Il semblerait que j'aie encore échappé au pire, je vais devoir veiller le petit écran plus sérieusement pour découvrir à quel point vous pourriez regretter de l'avoir allumé.


DR.
Lundi, la TV n'a pas fait mieux que votre boulot, comme chaque début de semaine elle a appuyé sur le bouton « ennui » : Cold Case. Les affaires non classées qu'on sort d'un carton pour les élucider, à coup de rimmel qui coule, de slogans tout faits et de fantômes fantomatiques. Affaire classée.

La semaine ne s'arrêtant malheureusement pas au lundi, mercredi après-midi est arrivé avec son programme spécial collégiens/lycéens : Beverly Hills, nouvelle génération. Qu'est-ce qui change de l'ancien ? Les mineures sont beaucoup plus galbées et dénudées que leurs prédécesseurs (forcément, l'un des personnages principaux se servait déjà de son corps pour séduire nos précieux chirurgiens de Nip/Tuck), et ne semblent pas avoir leur place entre le bol de céréales et le jus d'orange du petit Théo.


DR.
Enfin arrive samedi, sauveur des causes perdues, appelant au bénévolat, et clamant du « camarade, camarade » afin de reconstruire les maisons de familles dans le besoin. La cause est bonne, la TV est mauvaise. C'est un peu comme appeler Valérie Damidot à la rescousse pour la déco d'une case en Afrique : elle gesticulerait dans tous les sens, et l'habitat se transformerait en hôtel 5 étoiles scintillant, mais l'Afrique resterait l'Afrique, et le béton n'apporte ni la nourriture, ni l'eau, ni le chauffage. Ici c'est Marc-Emmanuel qui tient les rênes, et qui court, et s'agite pour rencontrer les patrons de magasins, afin d'avoir des dons. It sounds good, et puis non, poignées de main et sourires entendus accompagnent des discours préfaits, et publicitaires. Rien de nouveau sous le soleil…

 

Promis, la semaine prochaine je serais encore là pour remuer le couteau dans la plaie.

A propos de l'auteur

Geek hyperactive

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques