Arrêt sur images devient @rrêt sur images...

Un petit changement typographique, mais un grand bouleversement pour l'émission qui décortique les médias : puisque leur émission n'a pas été reconduite sur France 5 à la rentrée, comme c'était le cas depuis une douzaine d'années, Daniel Schneidermann et son équipe ont décidé de prendre le taureau par les cornes. "Vous ne voulez plus de nous à la télé ? Tant pis pour vous, on déménage !" Et où ont-ils déménagé ? Sur le net, bien sûr !

Cela dit, créer un site web, ça ne se fait pas en un jour. En attendant que la version définitive du site Arrêt sur images soit au point, une version "light" et d'ores et déjà disponible : http://arretsurimages.net/

Vous y trouverez quelques récriminations contre diverses personnalités qui se sont réjouies de l'arrêt de l'émission, mais aussi (surtout) la possibilité de regarder des chroniques diffusées pendant les années passées, ainsi que de nouvelles chroniques soit sous forme de vidéos, soit sous forme de textes.

Et que trouverez-vous dans la version définitive, prévue pour le mois de janvier ? Quelques éléments de réponse, fournis gracieusement par D. Schneidermann sur le BigBangBlog : "Ce sera... un site. Avec des textes, comme dans les blogs. Avec des images diffusées par les télés, sur lesquelles nous nous arrêterons, puisque c'est notre exercice préféré. Avec des reportages, filmés ou écrits, sur les personnages, volontaires ou involontaires, de la tragi-comédie médiatique. Et avec des débats en plateau, comme dans feue l'émission de France 5. [...] La grand messe du dimanche sera éclatée en une pluie de rendez-vous et d'enquêtes. Il y aura des rendez-vous quotidiens ou hebdomadaires. Il y aura aussi des surgissements inopinés. [...] Pas la peine de chercher, ça ne ressemblera à rien d'existant. Comme l'émission, quand elle a commencé, sur La Cinquième, en 1995. Ce sera un OVNI. Sinon, ça ne vaut pas la peine."

Et les financements ? Par souci d'indépendance, l'équipe n'a pas souhaité faire appel à des investisseurs extérieurs. Le site aura donc besoin de la participation des internautes : si une grande partie de celui-ci sera accessible gratuitement, il faudra payer un abonnement de 3€ par mois pour bénéficier de toutes les fonctionnalités. Et seulement 1€ par mois pour les étudiants. Ce serait dommage de s'en priver, non ?

Courez-y vite, les abonnements sont déjà disponibles.

Voir la critique de feue l'émission Arrêt sur images. 

Partager cet article

A propos de l'auteur

12 commentaires

  • Umbriel

    14/09/2007 à 09h44

    Répondre

    Ca c'est une bonne chose. J'ai toujours aimé cette émission


     

  • Anonyme

    14/09/2007 à 10h38

    Répondre

    3€/mois c'est trop, dommage!

  • Anonyme

    14/09/2007 à 11h16

    Répondre

    [img]/medias/../forum/images/smilies/yeah.gif"%20border="0[/img]


     

  • nazonfly

    14/09/2007 à 11h35

    Répondre

    ben, tu peux être un "ami radin". Trois euros par mois, c'est 4 fois moins que la redevance (certes pour une seule émission). Trois euros par mois, c'est 4 numéros de l'Equipe. Trois euros par mois, c'est moins d'un trois-centième du SMIC. Trois euros par mois, c'est comme si on s'abonnait à un mensuel.

  • kalas

    14/09/2007 à 11h59

    Répondre

    Une fois de plus, merci kri pour l'info!


    La suppression de arrêt sur image est en quelque sorte la preuve que ce programme dérangeait vraiment. Je me suis souvent demandé si les puissantes personnalités de la télé était réellement atteintes par les révélations et les analyse de l'émission. Je pense que sa suppression apporte la réponse.


    Alors voilà la TV va pouvoir continuer à manipuler son monde et la dernière émission destiné à stimuler l'esprit critique va disparaître du petit écran. Partons donc du principe qu'il n'y a plus rien à tirer de la télé, soyons positif et réjouissons nous que cette émission déménage sur un lieu où la liberté d'expression n'est pas prête d'être remise en cause.


    Après à nous de suivre! 3 euros, trop cher pour bénéficer d'une source d'information intelligente et critique sur les médias? Pour bénéficier de débats constructifs et démocratiques? Ouais... enfin en terme de valeur, toujours moins cher que 3 euros le sms pour dire lequel, parmis 10 bouffons, doit gagner secret story... Après chacun ses priorités...

  • Kei

    14/09/2007 à 12h46

    Répondre

    Sinon, question débat constructif, il y a sur ITele "ça se dispute".


    Et pour la liberté d'expression sur internet, il va falloir repasser. J'ai lu une news il y a peu à ce sujet qui disais que je ne sais plus lequel commissaire européen voulait mettre en place des moyens de controle sur ce petit monde. Techniquement pas faisable, mais juridiquement très probable. Tremblez citoyens ! 

  • nazonfly

    14/09/2007 à 13h20

    Répondre

    Pour contrebalander les paroles de kalas sur l'indépendance de Arrêt sur Images (mais c'est vraiment pour faire ma mauvaise tête, vu que je pense que je vais les payer ces trois euros), il faut lire acrimed.org qui a parfois un regard très très critique sur Arrêt sur Images.


    En ce qui concerne la censure, je crois que c'était un député (allemand?) qui proposait que des mots comme bombe, génocide, etc soient surveillés. Rien de nouveau sous le soleil. La liberté totale n'est qu'une illusion, ne serait-ce qu'à cause des problèmes de moralité que ça peut induire. On n'est tout de même pas si mal lottis en France. 

  • Umbriel

    14/09/2007 à 14h07

    Répondre

    Juridiquement difficilement faisable aussi. Si le serveur n'est pas sur le sol Européen, il devient difficile alors d'imposer quoi que ce soir. C'est ainsi que certaines serveurs / sites ont pu échappé à la fermeture.


    Enfin à suivre.


    A quand la critique d'@rrêt sur Images de Krinein ? 

  • kalas

    14/09/2007 à 14h13

    Répondre

    Tout à fait d'accord, rien est tout blanc ou tout noir. Il est important de savoir porter un regard critique sur l'émission, puisque c'est son concept même. Mais si je suis si élogieux, c'est que je pense que ce concept est indispensable (et je pèse mes mots) à l'heure actuel, sutout auprès des plus jeunes. De nombreux enseignants s'appuient d'ailleurs dessus dans le domaine de l'éducation civique.


    Comme aujourd'hui la balle est dans notre camp, il faut foncer!

  • kalas

    14/09/2007 à 14h15

    Répondre

    (je répondais à nazgul666, umbriel m'a devancé )

  • Danorah

    14/09/2007 à 15h23

    Répondre

    Pour info, on a une vieille critique d'Arrêt sur images version télé, juste là : http://television.krinein.com/arret-images-1384/critique-1387.html

  • nazonfly

    14/09/2007 à 17h07

    Répondre

    Umbriel, on peut imaginer que les FAI n'aient pas le droit de rediriger certains sites. Ca, ce n'est pas infaisable.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques