9.5/10

Arrested development - Saison 2

Culte ! Pas besoin dans dire plus, ce simple mot résume Arrested Development et la qualité de cette deuxième saison qui frôle la perfection. Il n'est plus besoin d'expliquer l'essence de cette sitcom hors norme, deux autres critiques (celle sur la série générale et celle sur la première saison) se chargeant de faire les présentations. Voyons plutôt pourquoi cette saison est sûrement ce qui a été fait de mieux en matière de série comique.

Her ?

Pourquoi tant de superlatifs ? Parce que Arrested Development est hors norme, inclassable, au-delà de tout ce qui a pu être fait. La série vole au dessus de la masse avec la légèreté d'un colibri et le piquant du frelon. Elle peut tout se permettre et frappe fort à chaque fois grâce à son intelligence unique. Jamais une série n'aura été aussi bien écrite et il faudra attendre encore longtemps avant d'entendre à nouveau de tels dialogues, le meilleur exemple de ce que l'on appelle « bon esprit ». Elle est sans équivalent tant l'on retrouve un jeu de mot toutes les dix secondes, ce même mot étant retourné dans tous les sens pour fabriquer une pléthore de nouvelles blagues, ceci étant vrai sur un même épisode ou sur l'ensemble de la saison.

Il n'y a pas un temps mort, ça fuse dans tous les sens, ça déconne de tous les côtés et ça retombe toujours sur ses pattes. Plus que des jeux de mots, la sitcom met également en scène des situations burlesques carrément géniales comme l'inauguration d'une maison vide, un enterrement particulièrement « magique » ou la chanson de Gob avec sa marionnette noire Franklin*. On peut citer en vrac les désormais cultes : her ? pour parler de Ann, I've made a huge mistake, la musique Final Countdown, les formules d'un docteur très littéraire, l'évocation du Blue Man Group (très bon groupe de rock théâtral qui sera prochainement critiqué), les allusions d'Oscar sur la paternité de Buster ou la cassette de Star Wars avec Georges Michael.

Marry me !

Arrested development passe en plus la vitesse supérieure par rapport à la saison 1 en s'en prenant ouvertement aux institutions américaines que sont le gouvernement et la religion chrétienne. Le ton est politiquement incorrect et les critiques sur la guerre en Irak ou aux modes de vie des protestants sont aussi hilarantes qu'acérées. Et quand tous les acteurs sont également géniaux, on obtient la série parfaite. Gob est à ce titre un des personnages les plus drôles de l'histoire de la télévision.

I've made a huge mistake

Seul point noir : l'adaptation française est nullissime. Soit, les jeux de mots sont intraduisibles mais était-ce obligé de faire une version française aussi mauvaise ? Le sous-titrage, correct dans l'ensemble, n'est pas toujours exempt de reproche mais c'est surtout le doublage qui retient l'attention. Les voix sont tellement débiles qu'on se croirait dans un dessin animé du Club Dorothée. Sans finesse et sans jeux de mots, il ne reste plus rien si ce n'est une série incompréhensible.

Les bonus

Niveau bonus, on retrouve le minimum syndical, à savoir trois épisodes commentés par les acteurs (peu intéressant puisqu'ils ne parlent qu'en private joke), des scènes inédites ou intégrale et un bêtisier. Il est également indiqué que des bonus cachés sont présents mais ils sont tellement bien cachés qu'ils sont introuvables. Espérons, s'il y en a, que ce soit la version entière de la chanson de Gob et de Franklin*.


La saison 2 de Arrested Development est une acquisition indispensable pour tous les amateurs de sitcom. Jamais une série n'aura été à ce point aussi drôle, intelligente et incisive. A regarder encore, encore et encore. Culte, je disais !


*Paroles de Franklin comes alive, chantée par Gob et Franklin:
- It ain't easy being white
- It ain't easy being brown
- All this pressure to be bright
- I've got children all over town
- ...

A découvrir

Toute une histoire

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • yog-sothot

    19/09/2006 à 15h53

    Répondre

    Comme c'est vrai !

    Arrested development est une série tout bonnement extraordinaire. La plus rafraîchissante et surtout la plus hilarante depuis belle lurette ! En fait je crois que c'est la série la plus drôle que je connaisse. Elle ne fait sans doute pas la critique sociale la plus poussée qui soit (quoique...) et certaines situations sont peut-être un chouia trop rocambolesques, mais que c'est bon ! Impossible de ne pas pleurer de rire d'un bout à l'autre de chaque épisode, voire de chaque DVD vu que si vous commencez à les regarder vous ne pourrez pas arrêter avant d'en voir le bout. Epuisé mais heureux, oui, heureux car cette série dispose en outre d'un formidable potentiel de "re-visionnage" (j'ignore le terme consacré... disons "durée de vie" et on n'a donc aucune raison d'être triste lorsqu'elle se termine une première fois. Les gags sont tellement nombreux entrelacés qu'on ne cesse de découvrir de nouvelles raisons de se marrer comme il faut à chaque nouvelle vision !

    J'ai particulièrement apprécié la critique faite sur ce site, nottament la remarque sur Gob qui est tout bonnement merveilleux, quel personnage génial, et en plus quelle interprétation parfaite... "Que du bonheur" comme dirait l'autre (beaucoup moins drôle celui-là)

    Cette saison 2 est sans doute la meilleure des trois - puisqu'il faut bien choisir - et quel dommage qu'elle comporte moins d'épisodes que la première. Mon seul espoir pour l'avenir est que les auteurs nous reviennent avec un nouveau raz-de-marée de gags, de dialogues méticuleusement ciselés et de situations improbables... pourquoi pas avec un nouveau cycle de 3 saisons ?

    10/10 sans hésiter


    yog-sothot

  • weirdkorn

    19/09/2006 à 16h16

    Répondre

    Un nouveau cycle de 3 saisons, je n'y crois pas beaucoup. En revanche, il était question de faire un film. Et ça, ce serait énorme !

  • yog-sothot

    22/09/2006 à 01h17

    Répondre

    oui et non... la série est tellement intense que je ne crois pas qu'il soit possible de vraiment retranscrire tout ce qui la rend unique dans un film de 1h30 ou 2h. Bien sûr les épisodes s'enchaînent facilement (je viens d'en mater 8 d'affilée de la saison 1 ) mais il y a a chaque fois un début et une fin bien nets (avec les fameux "on the next arrested development"

    maintenant si on se base sur l'ultime remarque de Ron Howard à la fin de la saison 3, c'est vrai qu'on peut se poser des questions... et puis south park par exemple a merveilleusement réussi sa retranscription au cinéma donc pourquoi pas...

  • naweug

    07/10/2006 à 15h02

    Répondre

    Je viens de commencer aussi la 1ère saison, et je me suis enfilée les 6 premiers épisodes d'affilée.
    Au début, je n'étais pas particulièrement convaincue mais en fait je suis maintenant séduite par les situations grotesques, les personnages tout plus détestables les uns que les autres, les acteurs qui sont bons.. et quel cynisme, quel humour ! Un délice

    Et l'idée de voir ça en film ne me dit rien du tout, car chaque épisode est court et intense et mettre ça sur une période plus longue serait quand même lourd.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques