1.5/10

Arène de France (L')

Ce bon vieux Bern. On le croyait changé, après son séjour à Canal Plus. Complètement débridé le Stéphane, troquant son petit air de trentenaire toujours vierge contre un look plus décontracté, les cheveux bouclés presque mi-longs et le col déboutonné... L'ancien cireur de pompes (et pas pompeur de sirs) s'est affiché aux cotés du dandy Wizman et du glacial Guillon sur la tranche (casse-gueule) du soir sur Canal, nouveau refuge télévisuel pour cadre parisien bien comme il faut. Et le voici reparti, depuis 2006, pour une nouvelle aventure : le service public !

Ah, le service public ! Heureusement qu'il est là pour nous alimenter en débats enrichissants, construits et argumentés, pour faire face aux talk-shows minables des chaînes privées comme M6 et TF1. Oui, oui, j'ironise. « Et on paye une redevance pour ces abrutis ! » pourrait hurler Gérard, philosophe des troquets. La loi de l'offre et de la demande, le service public aussi doit s'y plier. Et, forcément, quand on est nourri au grain, on ne cherche pas à béqueter autre chose.

L'arène de France, c'est donc l'une des nouvelles trouvailles de France 2, qui, décidément, s'affirme au fil des années comme un pourvoyeur de télépoubelle aussi franc que son voisin le vendeur de « temps de cerveau disponible pour Coca Cola ». Officiellement, c'est un débat. On fait s'opposer de manière - est il bien nécessaire de l'écrire - très manichéenne deux camps, ceux qui sont pour ou contre l'affirmation du jour. La provocation et la surenchère se lisent dès la formulation de la question. « Une femme peut elle gouverner la France ? », « Faut il donner tous les droits aux homos ? »... Une formulation qui tend à la généralisation d'entrée de jeu, qui ouvre la voix à des discours pamphlétaires, vicieux et tranchés sur des thèmes d'égalité houleux. D'un coté, on invite les plus immondes et violents réactionnaires, capables de vous expliquer qu'une femme pense forcément moins bien qu'un homme, que le comportement homosexuel menace la survie de l'humanité... Et de l'autre, on sélectionne des militants, parfois quelque peu écervelés ainsi que des cas de foire, des stéréotypes décrédibilisants.

Evidemment, le débat ne tient pas la route plus de deux minutes et le brouhaha l'emporte fréquemment. Stéphane Bern, aussi charismatique qu'un concombre au milieu d'un champ de radis, cherche vainement à tenir une salle qui a été toute entière construite pour exploser... Exploser l'ambiance, exploser l'audimat, faire de l'image. On retrouve en fin de compte le même type de débats que ceux menés par Dechavanne fin des années quatre-vingt-dix avec son émission Comme un lundi, sur TF1. L'animateur était plus « musclé », le public plus bruyant, mais le coeur de l'émission ; la concoction de débats explosifs dans le seul but de faire beaucoup de bruit (pour presque rien), était en tout point identique


Que dire de plus ? Heureusement que France Télévisions, ce n'est pas seulement France 2, mais aussi France 3 (Ce soir ou jamais) et France 5 (Ripostes), qui continuent, malgré le poids des années, sur le chemin de la qualité... et des carences en audimat. Vendre peu et de qualité, ou vendre beaucoup à une échelle industrielle et formatée : la télévision offre les mêmes positionnements de marché que beaucoup d'autres machineries.

A propos de l'auteur

26 commentaires

  • DrJAy

    22/05/2007 à 20h55

    Répondre

    Il semblerait que cette "émission" s'arrête à la fin de l'année. Comme quoi, le service public a mauvais goût, certes, mais un peu de lucidité.

    En tout cas, cette émission a un immense avantage : on peut se contenter de la voir une fois, et hop, on a vu tous ses numéros...

  • Otis

    22/05/2007 à 21h38

    Répondre

    Merci Gallu de rétablir la vérité sur "ce soir ou jamais"

  • protoss

    22/05/2007 à 22h19

    Répondre

    Je ne regarde jamais la télé, mais je trouve que c'est une bonne critique.
    Peut-être qu'un jour les producteurs comprendront que la majorité n'implique pas la totalité des spectateurs, et qu'il en faut pour tout le monde.

  • Anonyme

    23/05/2007 à 02h01

    Répondre

    C'est marrant 50% contre les émissions "poubelles" et 50% sur une partie de l'émission...

    Enfin j'appellerai ca plutôt un billet d'humeur qu'une critique... Qui produit? Qui réalise? Combien d'émissions? Quel taux d'audience? Quels chroniqueurs? Quel est le format de l'émission?

    Tant de questions qui ne trouveront de réponses que le jour où sera fait une critique de l'émission.

  • Xalcor

    23/05/2007 à 02h17

    Répondre

    OK pour les chroniqueurs. Mais.
    Qu'apporte de savoir qu'une fois de plus le producteur sera Fogiel/Delarue/Arthur/Castaldi (rayer les mentions inutiles) ? Qu'apporte à la qualité de savoir qu'elle a lieu à 13h00 pendant 43 minutes ou à 23h pendant 1h22 ?
    Et le pire de tout : en quoi le taux d'audience a-t-il quelque chose à voir avec une émission ? Est-ce qu'on ne critique un film qu'une fois sa position au box-office connue ?
    Au contraire, pour ne pas sombrer dans le ridicule, il est nécessaire de ne PAS parler d'audience dans une critique. Ou alors, soit on tombe dans le "les gens regardent, c'est cool", ou alors dans "les moutons habituels regardent, c'est naze".

  • Anonyme

    23/05/2007 à 02h46

    Répondre

    Une critique se doit, à mon avis bien entendu, de comporter des élèments d'informations afin de permettre au lecteur de pouvoir mieux cerner l'objet de la "critique".

    Par format, je parle du format de l'émission, à savoir son organisation, ses rubriques, son déroulement. Est ce en Direct?

    Le taux d'audience est une information tout aussi interressante dans une critique, l'audience reflète, de manière pondérée, ce que les gens pensent de l'émission.

    Le producteur/société de production, permet de mieux cerner le pourquoi de l'émission. Les émissions Endemol ou Ardisson, n'ont pas les même lignes de réalisations et ça se sent. Pour une personne qui n'a jamais vu cette émission, savoir qui la produit permet de se donner une idée de ce que peut être l'émission.

    De plus je n'ai jamais dit que le taux d'audience devait être décisif sur le fait de réaliser ou pas une critique, j'ai juste sous-entendu que c'est une donnée qui aurait été interressante.

    Pour finir tu dis "Au contraire, pour ne pas sombrer dans le ridicule, il est nécessaire de ne PAS parler d'audience dans une critique. Ou alors, soit on tombe dans le "les gens regardent, c'est cool", ou alors dans "les moutons habituels regardent, c'est naze"." hors dans la critique on peut lire que cette émission est de la télé poubelle etc... ce qui n'est pas loin de ce que tu dis. L'audience permet de savoir si l'émission est regardée et suivie. Dès lors qu'une émission est regardée et suivie elle a un interêt, interêt que l'on peut ou pas partagé, mais interêt tout de même.

    Parceque dans sa forme actuelle, le billet peut être très rapidement résumé, "c'est une émission de débat manichéen, faisant dans le sensationnel et provocateur, qui est animé par un Stéphane Bern totalement effacé." et encore cette simple phrase est beaucoup plus interressante car beaucoup moins engagée et laissant au lecteur le droit de se faire une idée.

    En lisant ce billet, j'ai l'impression d'entendre un papa disant à son enfant "ca c'est de la merde, ne regarde pas" hors d'une critique on attends un peu plus d'informations... mais comme je l'ai dit, ce n'est pas une critique mais bien un billet d'humeur...

  • Xalcor

    23/05/2007 à 02h58

    Répondre

    Aujourd'hui, en entendant "Endemol", "Ardisson" ou quoi que ce soit d'autre, on ne ne réussira qu'à se dire "Ah, c'est produit par machin, alors ça doit ressembler à ça, ça, ça et ça mais pas à ça", alors que le but d'une critique est de tenter de donner une image de l'émission indépendamment de tout ce qui l'entoure.

    Le but d'une critique logiquement est de donner des informations qui ne sont pas présentes sur une fiche descriptive...tout le monde peut aller sur france2.fr et lire "Les Arènes de l'info", tel jour, telle heure, tel format, tels présentateurs. Il est évident que le/la réalisateur/trice d'une critique est nécessairement influencé(e) par ces infos (j'aime/je n'aime pas Bern), mais le but est que lui donne son propre avis - objectif ou non, ça reste encore à déterminer - sur l'émission.

    A la limite, vu la piètre opinion de Gallu sur l'émission, c'est plutôt logique qu'il n'indique pas les heures de diffusion et autres utilitaires, vu que son but semble être de ne pas la faire regarder.

    Au sujet de l'audimat, je pense tout de même qu'il n'apporterait rien, et que le critique en ferait ce qu'il veut : "Les Français sont des veaux" si le score est bon, "Heureusement que ça foire" sinon. Ca évite à l'éventuel spectateur ou non de se sentir catalogué.

  • Anonyme

    23/05/2007 à 03h13

    Répondre

    Ha? Il me semblait que le but d'une critique était de faire un examen objectif, raisonné auquel on soumet quelqu'un ou quelque chose en vue de discerner ses mérites et défauts, ses qualités et imperfections.

    Mais bon...

  • Xalcor

    23/05/2007 à 03h40

    Répondre

    En soi, une critique étant systématiquement pondérée par l'avis de celui qui la rédige, il est logiquement impossible d'être totalement objectif...

    Et je considère que les défauts et imperfections de L'Arène...ont été bien discernés. Après, il faut déterminer quelles sont ses qualités, or "être beaucoup regardé" n'en est pas une, ni "être produit par truc" ou "passer à telle heure".

  • Anonyme

    23/05/2007 à 03h58

    Répondre

    Il me semble que pour examiner une chose il faut le définir, hors qui/quoi produit cette émission fait partie de ce qu'il est, tout comme l'audience (par exemple dire que la Star Ac' c'est de la merde c'est dire que X% des telespectateurs regardent de la merde, ce qui est très dégradant, alors que l'émission n'est pas de la merde mais pas aimé par celui qui dit que c'est de la merde, il en va de meme avec cette émission... )

    Bon pour ne pas éterniser le débat sur le besoin de définir, ne serait ce que pour faire preuve de sérieux dans la rédaction d'un billet, il est clairement pas correct de définir un produit culturel comme étant de la merde (ou de la télé-poubelle)... c'est très surprenant, et décevant, de lire que X est de la merde, c'est se poser en détenteur d'une vérité...

    Mais apperement tu ne comprends pas la différence entre "c'est de la merde" et "je n'aime pas", il me semble qu'alors il n'y a pas de nécessité à ce que tu me répondes

  • Xalcor

    23/05/2007 à 04h47

    Répondre

    Désolé de ne pas atteindre ton infini niveau, mais il me semble être capable de distinguer le "j'aime pas" du "c'est nul". A ceci près que je suppose que le lecteur de la critique a, j'espère, assez de recul pour comprendre que celui qui écrit la critique en question exprime ses opinions et non la vérité. Et c'est au lecteur de se faire ensuite son opinion.
    Et quitte à transmettre un message, autant le faire clairement, pas à travers vingt mille "Oui, mais" ce qui au finale donne un soupe assez incompréhensible où l'on ne voit pas où veut en venir l'auteur de la critique.
    Si son avis est que "j'aime pas", il pourra écrire "j'aime pas" ou "c'est nul", le lecteur comprendra que Dieu ne parle pas à travers ses mots il me semble, et que l'avis en question n'engage que le critique.
    Ensuite, en fréquentant plusieurs critiques, en comparant ceux avec lesquels il est plus souvent d'accord, le lecteur pourra se faire son opinion.

    Et il serait hypocrite après une critique aussi péjorative de ne pas finir par "Ce n'est pas de mon goût". Quand la critique d'un film parle de "Néant abyssal cinématographique" ou autres joyeusetés, c'est bien que le journaliste dit que c'est nul, et pas qu'il le trouve nul.

  • iscarioth

    23/05/2007 à 08h54

    Répondre

    Anonymous a dit :
    En lisant ce billet, j'ai l'impression d'entendre un papa disant à son enfant "ca c'est de la *****, ne regarde pas" hors d'une critique on attends un peu plus d'informations... mais comme je l'ai dit, ce n'est pas une critique mais bien un billet d'humeur...


    Bonjour,

    Je comprends tes reproches, et je suis d'accord avec toi sur pas mal de point. Mon article est à certains endroits plus sarcastique qu'analytique, en cela on peut dire qu'il est plus un billet d'humeur qu'une critique.

    Cependant, je ne pense pas qu'écrire une critique, c'est honorer un cahier des charges (définir l'équipe technique, le format, le déroulement de l'émission point par point)... D'une part, c'est inutile : certaines informations ont leur place plus dans une fiche descriptive ou un programme plus que dans une critique, où seule une partie de l'information est retenue, en fonction de l'orientation choisie par l'auteur. Dans mes critiques BD (moins lues, et peut être moins polémiques), je parle parfois beaucoup du scénario et très peu du dessin (ou l'inverse) et personne ne me l'a reproché jusqu'alors.

    D'autre part, nous sommes humains. La critique reflète forcément les orientations et l'état d'esprit du redacteur, même si celui ci s'oblige à se remettre en question, à peser et à sous peser, ce que, j'avoue je n'ai pas arrivé à faire ici (je n'ai pas réussi à trouver de qualités à cette émission, j'aurai peut être dû creuser un peu plus dans ce sens là). Certaines critique sont plus analytiques, d'autres plus légères et sarcastiques. Celle ci fait partie de la seconde catégorie, d'autres que j'ai écrites par le passé (sans aucun doute, 7 à 8...) sont plus à rattacher à la première. En tant qu'être humain (et pas journaliste pro), je me vois mal faire l'un sans l'autre. Question de personnalité.

    Entre les langages polémiques, analytiques, descriptifs ou informationnels, les équilibres sont difficiles à trouver, le critère d'objectivité, quant à lui, me parait difficile à cerner, au milieu de tout ce bazar

  • hiddenplace

    23/05/2007 à 12h46

    Répondre

    Anonymous a dit :

    Le taux d'audience est une information tout aussi interressante dans une critique, l'audience reflète, de manière pondérée, ce que les gens pensent de l'émission.


    Euh personnellement il m'arrive de regarder des trucs que je trouve complètement inintéressants (voire totalement ineptes) quand je regarde la télé. Et je l'assume complètement en le regardant juqu'au bout. Donc non, le taux d'audience n'est pas représentatif (bon peut-être pour une bonne partie certes mais pas complètement) de ce que pensent les gens.

    Quant à l'Arène de France, je suis tombée 2 fois dessus après La nouvelle star (si ça passait un autre jour, je ne saurais même pas ce que c'est vu que je ne me tape l'incruste-télé que le jour de la Nouvelle Star^^(la honteuh, je sais^^)) et bon ça se regarde dans un certain état de décérébrétitude, vu l'heure à laquelle ça passe, et vu comme ils se tapent tous sur la tronche, ça n'a plus grand chose à voir avec du débat vraiment constructif et informatif. Un peu comme l'époque où je squattais devant Ca se discute, tiens, et que je n'arrivais pas à décrocher de ma télé jusqu'au générique de fin^^.

  • hiddenplace

    23/05/2007 à 12h51

    Répondre

    Xalcor a dit :
    ...tout le monde peut aller sur france2.fr et lire "Les Arènes de l'info", tel jour, telle heure, tel format, tels présentateurs.


    Tu ne confondrais pas avec les Guignols? ("Arènes de l'info" -> ancien nom des Guignols à une époque lointaine qui me rajeunit pas^^)

  • Xalcor

    23/05/2007 à 13h36

    Répondre



    C'est mon DVD "Putain 15 ans" qui m'embrouille le neurone...

  • nazonfly

    23/05/2007 à 13h56

    Répondre

    En fait, l'invité reproche, semble-t-il, à Gallu de ne pas donner de faits objectifs pour que le lecteur se fasse sa propre idée. Mais n'est-ce pas la même chose dans cette émission? Y a-t-il vraiment une volonté d'avoir un débat clair, avec des arguments pour ou contre?

  • iscarioth

    23/05/2007 à 14h00

    Répondre

    me comparer à eux... merci naz

  • Anonyme

    24/05/2007 à 03h54

    Répondre

    Bah quelque part il a pas tord puisque ton billet est relativement manichéen et généralise l'émission.

    Par exemple elle a accueillis Jean-Pierre Petit, qui même si aujourd'hui émet des théories assez farfelues et nullement validées par la communauté scientifique terrienne, a été un grand chercheur et vulgarisateur...

    Bref généraliser et être manichéen c'est mal, sauf quand c'est moi qui le fait

    Bref ce qui me gêne dans ce billet est, on l'aura compris, de prendre le lecteur pour plus bête qu'il ne l'est en lui disant "ne regarde pas" sans vraiment lui donner les armes pour en juger lui-même... à moins qu'il ne regarde lui-même l'émission... ce qui est assez marrant quand on se dit que le but premier était d'éviter que les gens regardent

  • iscarioth

    24/05/2007 à 08h57

    Répondre

    Anonymous a dit :
    Bah quelque part il a pas tord puisque ton billet est relativement manichéen et généralise l'émission.

    Je vois pas où est le manichéisme. Qu'est ce qu'il est galvaudé, ce terme, on l'utilise à toutes les sauces. J'ai regardé plusieurs numéros, j'expose ici un point de vue, je n'ai pas trouvé de qualité à cette émission, je ne vais pas me mettre à en inventer pour paraître plus ouvert, généreux ou quoique ce soit d'autre.


    Bref ce qui me gêne dans ce billet est, on l'aura compris, de prendre le lecteur pour plus bête qu'il ne l'est en lui disant "ne regarde pas" sans vraiment lui donner les armes pour en juger lui-même... à moins qu'il ne regarde lui-même l'émission... ce qui est assez marrant quand on se dit que le but premier était d'éviter que les gens regardent


    Alors là, c'est totalement faux. Jamais, jamais je n'ai rédigé d'article avec en tête la volonté d'interdire une émission aux téléspectateurs. Je ne me suis jamais posé ici comme un prescripteur. Je ne fais qu'émettre un point de vue, le mien, qu'il soit positif ou négatif, en essayant d'exprimer au mieux les arguments et réflexions qui m'ont fait arriver à la conclusion que j'expose. Alors quoi, il faudrait s'interdire de penser beaucoup de mal d'une émission parce qu'elle est regardée et appréciée par certains téléspectateurs ? En se basant sur cette logique, critiquer (positivement ou négativement) serait alors un exercice à bannir, puisqu'il représenterait à chaque tentative un manque de respect vis à vis d'une masse de gens qui ont un avis contraire.

    Alors dire que c'est un pamphlet, un billet d'humeur plutot qu'une critique, je suis en partie d'accord, car les figures de style et l'ironie ont autant leur place dans cet article que les références et l'analyse. Mais dire que mon but était d'interdire aux téléspectateurs l'émission, non, je ne te le permets pas, c'est peut être l'effet que ça te fait mais c'est quelque chose que je n'ai jamais pratiqué.

  • Anonyme

    25/05/2007 à 01h05

    Répondre

    "Mais dire que mon but était d'interdire aux téléspectateurs l'émission, non, je ne te le permets pas, c'est peut être l'effet que ça te fait mais c'est quelque chose que je n'ai jamais pratiqué."

    De quel droit peux tu ne pas me permettre de dire que c'est ainsi que je ressent ton billet? Si ça n'est pas un comportement de prescripteur je veux bien manger mon chapeau...

    Mais passons cet écart de ta part, pour revenir au terme "Manichéen", le TLFI me donne pour définition du manichéisme:
    MANICHÉISME, subst. masc.
    RELIG., PHILOS. Doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal; conception qui admet le dualisme antagoniste d'un principe du bien et d'un principe du mal.aim

    Hors dans ton billet tu mets en exergues le fait que cette émission soit de la télé-poubelle ce qui sous-entends, de fait, l'existence de bonnes et de mauvaises émissions, c'est donc manichéen que de définir une émission comme "mauvaise", ca ne l'aurait pas été en disant que tu ne l'aimes pas.
    Donc ton billet est bien manichéen.

    Je ne conteste pas le fait de ne pas vouloir donner d'argument positif si tu n'en vois pas, je conteste le fait que tu fasses exactement ce que tu reproches à cette émission.

    Juste pour terminer, tu dis ne pas avoir écris ce billet pour "mepecher" les gens de regarder cette émission, mais alors dans quel but ce billet qui n'offre qu'un point de vue ultra objectif qui même dans la description de l'émission est totalement partial, ton billet dit, en résumant "Cette émission c'est de la merde en boite", mais aucun élément ne permet au lecteur de se dire "je pourais aimer/detester" avec ce que tu lui donnes, il n'a qu'un point de vue ultra-subjectif, pourtant dans l'art de la critique il est normalement demandé d'avoir un examen neutre (au maximum) de l'oeuvre puis un jugement de valeur, toujours d'après le TLFI:
    3) Examen raisonné des ouvrages de l'esprit et des productions artistiques, conduit d'après des critères variables, qui s'achève par un jugement de valeur.

    Donc ce que tu as rédigé n'est pas une critique mais bien un billet d'humeur, comprend donc mon étonnement de lire un billet d'humeur sur un site de critique.

  • Anonyme

    25/05/2007 à 01h27

    Répondre

    Je ne défend pas du tout l'émission, je critique un billet. Ce serait le comble de ne pas pouvoir critiquer sur un site de critique.

  • KaSuGayZ

    25/05/2007 à 01h44

    Répondre

    Faudrait compter le nombre de débat : "ta critique est pas objective" "ta critique est manichéenne" bla bla bla.

  • Anonyme

    25/05/2007 à 02h09

    Répondre

    Comme quoi tu n'as pas du bien lire la critique que je souleve sur son billet.

    Et quand bien même ce serait le seul et unique point gênant que je soulève, ne soulever qu'un point de débat signifie qu'il ne doit pas y avoir de discussion? Point de vue interressant

  • KaSuGayZ

    25/05/2007 à 02h41

    Répondre

    Non franchement désolé, peu de motivations pour lire vos pavés inintéressants. Bonne continuation.

  • Guillaume

    25/05/2007 à 09h14

    Répondre

    On est bien obligé de s'adapter : si je prends, comme tu le fais, au pied de la lettre la définition de ton dico, j'en déduis qu'il ne peut y avoir de critique d'une émission télé qui n'est ni significativement artistique ni un ouvrage significatif de l'esprit. Donc il est impossible de critiquer cette émission.

    Aucune critique à faire sur cette émission = c'est une émission fantastique. Cqfd

    Blague à part, je pense que tu peux appeler cet article un billet d'humeur si cela te plaît. Il y a un passage où le 'je' est employé, ça pourrait donc te laisser douter de la nature de l'article. Pour ma part, je considère que cela reste une critique. Qu'elle apparaisse à travers un poème, un billet, une chanson, où tout ce qu'on veut, ça ne changera que mon plaisir -variable- de la lire.

    Je trouve que ton rigourisme est un peu dommageable. La définition dit ça, alors c'est ça, sinon c'est pas ça, etc... Si la vie était aussi simple, et pour le coup aussi manichéenne, tout serait plus facile.

    Dans tous les cas, ya pas de quoi manger un dromadaire.

  • Anonyme

    26/05/2007 à 16h13

    Répondre

    Je ne comprends pas pourquoi l'invité se prend la tête ainsi.
    Une critique, c'est forcément l'opinion de celui qui l'a rédigé. C'est impossible de rédiger une critique en ne donnant pas son avis, dans ce cas là ce n'est plus une critique, c'est juste un descriptif. Et là je vois plus l'intérêt...

    Le fait de réagir à une critique, pour moi c'est ça :
    Celui qui a rédigé la critique a dit "C'est pas terrible, il y a beaucoup trop de vert, plus de bleu aurait été souhaitable..." et le lecteur réagit en disant "Moi je ne suis pas d'accord, parce que moi justement j'aime bien quand il y a beaucoup de bleu..." ou alors "t'as bien raison, j'ai regardé moi aussi, et tout ce bleu, pouah...!"...

    Plutôt que de philosopher sur la manière dont Gallu aurait du ou pas du construire sa critique, pourquoi ne pas parler de l'émission elle même. Si t'es pas d'accord avec Gallu, explique nous en quoi l'arène de France mérite selon toi d'être regardé...

    Personnellement, si je lis ici une critique qui me semble trop manichéenne, ou qui ne me donne pas assez d'informations sur le produit en question, je le teste pour me faire ma propre opinion (si bien sur ça a éveillé ma curiosité).

    Et ce n'est pas parce qu'un monsieur ou une madame de Krinein a déclaré que tel film était tout pourri que je vais jurer sur ma mère de jamais le regarder... on est pas moutons à ce point quand même !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques