8.5/10

Albert

Voici venu le temps... des bonnes surprises, sans nul doute. Car c'est avec une joie non dissimulée que nous allons vous présenter Albert, un nouveau né de la presse - un heureux évènement, c'est l'expression que l'on emploie dans ces cas là.

Learn more

Le titre du magazine ainsi que la photo de couverture (une jeune femme qui tire la langue) nous rappellent indubitablement un certain Albert Einstein, entre autres auteur des théories de la relativité. Excusez du peu.
Albert est donc placé sous le signe de la matière grise : « le magazine du développement personnel », voilà qui semble à la fois ambitieux et effrayant. Heureusement, Albert a de sérieux atouts.
Créativité, logique, concentration, mémoire : c'est ce que vous propose de développer Albert, votre « coach personnel », dixit l'éditorial. Pour se faire, le magazine combine articles de fond et jeux. Contrairement à ce que nous avons l'habitude de rencontrer, dans les magazines de mots croisés par exemple, les articles de fond ont une vraie raison d'être. A la fois pertinents, intéressants et réellement instructifs, Albert est aux antipodes de ce que nous sert la télévision en terme de matière grise, avec des émissions comme QI Le grand test. Car Albert ne prend pas son lectorat pour un rassemblement de crétins, mais sait trouver le juste milieu, intelligent sans être pédant, amusant sans verser dans les niaiseries.
Si la publicité est le reflet du contenu d'un magazine, ce qui est sans nul doute le cas, alors Albert confirme son parti pris : pas de logos pour portables et autres pubs pour ado, mais plutôt des ONG. Et encore, très peu.

Just want to have fun

Le terme de coach personnel est bien choisi : le magazine permet de développer sa mémoire, sa créativité et ce genre de choses de manière réellement efficace, mais surtout, il permet de prendre confiance en soi. Là où, il faut bien l'avouer, nous pensons tous plus ou moins avoir des lacunes, Albert nous met en confiance en jouant la carte de l'amusement.
Ainsi, le magazine nous propose des pages entières de jeux divers et variés, du Sudoku aux anagrammes en passant par les énigmes ou le Kakuro. De quoi permettre à chacun de trouver son bonheur.
Pour un prix correct (5,50 euros pour ce bimensuel), Albert offre à la fois des jeux et des articles, preuve que l'on peut apprendre en s'amusant même lorsque l'on est adulte. Très rempli, le magazine a une durée de vie relativement longue qui permet de ne pas regretter son investissement.
Difficile de trouver des points noirs à ce magazine ; nous regretterons peut être la qualité moyenne du papier, qui fait que mon exemplaire a fini par se déchirer, mais c'est vraiment pour chipoter.

Des nouveaux magazines, il y en a des pelletés tous les ans. Des nouveaux magazines qui tiennent plus d'un numéro, il y en a déjà moins. Nous ne pouvons que souhaiter à Albert de faire partie de ceux-là.

A découvrir

[dBD]

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Wence

    23/07/2006 à 15h34

    Répondre

    Hello,

    J'aimerais contacter ce magazine. Pourrais-tu m'en donner leur eMail ou leur téléphone si tu as le magazine à portée de main? Car je ne leur connais pas de website.

    Grand merci

    Didier

  • Anonyme

    07/07/2007 à 18h51

    Répondre

    De mon côté, je cherche a acheter leur magazine, mais j'ai n'en trouve pas, par contre j'ai deux exemplaires et je te marque ici ce dont tu as besoin : ROCAILLE EDITIONSBP 1577360 VAIRES SUR MARNEcourriel : rocaille.editions@free.frtel : 08 70 30 63 08 Bonne chance.Cacique. 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques